Sainte Marguerite d’Youville - Son histoire

Marguerite Dufrost de Lajemmerais est née à Varennes au Québec en 1701. Mariée, puis veuve de François Youville de la Découverte, elle a fondé la communauté des Sœurs de la Charité de Montréal, « Sœurs Grises », en 1737. En considération de sa vie exceptionnelle de dévouement et de compassion envers ses frères et sœurs humains, elle a été canonisée en 1990 par le pape Jean-Paul II. Elle est inhumée dans la Basilique Sainte-Anne de Varennes où une chapelle lui est dédiée.

Marie Marguerite Dufrost de Lajemmerais veuve Youville

Le portrait de Marguerite d’Youville par François Beaucourt a été exécuté à partir d’un portrait de Philippe Liébert, tracé au lendemain de sa mort en 1771. L’artiste s’est aussi inspiré des souvenirs de ses compagnes, vingt ans plus tard. Il nous présente le visage d’une femme âgée marquée par la vie.

Son fils Charles, auteur de sa première biographie, en trace un tout autre portrait : « Elle était une des belles personnes de son temps. C’était une brune claire, ayant beaucoup de couleur, un œil vif et parlant, tous les traits du visage fort réguliers, d’une grande taille, et ayant un air fort gracieux ». Selon Charles, Marguerite d’Youville a aimé les plaisirs de la vie. Son contemporain, le sulpicien Montgolfier, admiratif de son sens de l’organisation, disait qu’elle possédait une intelligence peu commune.

Au-delà de ces considérations, les nombreuses épreuves de sa vie l’ont amenée à développer une profonde spiritualité qui s’est manifestée dans sa compassion envers les démunis. Ses lettres révèlent une douce fermeté, une fine compréhension des affaires et un bon jugement, qualités qui lui ont permis de relever et de diriger courageusement l’Hôpital Général de Montréal pendant les années difficiles de la fin du Régime français.

 Sainte Marguerite d'Youville
Mère d’Youville
François Beaucourt, 1792
Collection des Sœurs Grises de Montréal 1973.A. 026

Le nom de Marguerite, Lajemmerais ou La Gemerais, Youville ou d’Youville

À l’époque de Marguerite d’Youville, l’orthographe des noms propres varie souvent. François Ladécouverte, dit Youville, est le fils de Pierre You, sieur de la Découverte, ainsi nommé pour avoir participé à la découverte de la Louisiane avec Cavalier de la Salle. Sur son contrat de mariage, il signe François Youville De la Découverte. C’est le biographe de Marguerite d’Youville, l’abbé Étienne-Michel Faillon, qui ajoute un « d’ » à Youville pour des raisons euphoniques.

Quant au nom de famille de Marguerite, il s’écrit parfois Dufrost de la Gemerais, parfois de la Jemerais. C’est son procureur de Paris qui lui demande de signer toujours de la même façon, si bien que dans les dernières années de sa vie, elle signe M.M. Lajemmerais, veuve Youville.